© 2015 by corps en conscience. Proudly created with Wix.com

  • w-facebook

Approche psycho-corporelle et écoute de soi

« Ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin ».                                               Carl Gustave Jung

Lorsque nous vivons une expérience douloureuse ou effrayante, nous réagissons par une tension interne, le corps se raidit, notre respiration se fige. Cette réaction de protection empêche le ressenti d'être vécu pleinement. Des modes de protection se mettent en place sous forme de conclusions, croyances et fonctionnements permettant d'éviter d'expérimenter à nouveau de vivre une situation similaire dans le futur. 

 

En tant qu'organisme de survie, ce sont des réactions de protection bien naturelles. Cependant, lorsque ces conclusions, croyances protectrices s'ancrent et deviennent des modes de fonctionnement, elles nous empêchent de vivre pleinement nos aspirations et nos élans profonds. Cet élan de notre être freiné appelle à notre conscience au travers du symptôme (souffrance, dépression, douleur, maladie...).

Le corps est une porte d'entrée pour explorer ce qui appelle à notre conscience, pour aller rejoindre ce qui est essentiel d'être entendu. Ce que nous vivons est enregistré dans la mémoire des cellules de notre corps depuis le début de notre vie. Notre corps contient donc notre histoire (trans)personnelle. Il est notre guide, notre mémoire. L’écouter, le ressentir, c'est entrer en connexion directe avec notre être. 

Permettre de se rencontrer, de s'écouter dans les différentes étapes de notre vie est ce qui va permettre l'apaisement. Le symptôme comme moyen de nous retrouver n'a ainsi plus lieu d'être.